Molinari-Joachim
Guido Molinari, Red Rectangular, 1959, acrylique sur toile, 160 x 144 cm (collection de la Fondation Guido Molinari)

Joachim, Otto : Quatuor (1997)

Otto Joachim a trouvé la source d’inspiration  de son Quatuor de 1997 à la suite d’une visite à Séoul en Corée du Sud où il agissait en tant que répétiteur pour la section des violons de l’Orchestre Mondial des Jeunesses Musicales. Ayant vécu pendant 16 ans en Malaisie et en Chine, ce retour en Asie en 1977 lui permis de renouveler son intérêt pour la musique asiatique.

Ce quatuor intègre des traces de musique coréenne avec des structures dodécaphoniques et aléatoires. Originellement conçue comme un trio à cordes, cette oeuvre fut transformée en un quatuor et la version finale de 1997 a été créée par le Quatuor Molinari à l’occasion du 90e

anniversaire du compositeur le 10 mars 2000. Ce quatrième quatuor à cordes de Joachim est écrit près de trente ans après son troisième (1956). Les deux premières oeuvres pour cette formation ont été désavouées par le compositeur et ces partitions sont déposées aux Archives Otto Joachim à la Bibliothèque nationale du Canada.

Centre musique canadienne et Olga Ranzenhofer

Pour se procurer la partition:

Centre musique canadienne : https://cmccanada.org/fr/shop/57911/

Otto Joachim (1910-2010)

Violoniste, altiste et compositeur né en Allemagne en 1910, Otto Joachim est très connu des montréalais: il a été alto solo à l’Orchestre symphonique de Montréal et membre fondateur du Quatuor de Montréal. En tant que professeur à l’Université McGill de même qu’au Conservatoire de Montréal il a formé de nombreux musiciens québécois.

Ses nombreuses oeuvres basées sur le dodécaphonisme et la série, de même que son intérêt pour la musique électroacoustique font de Joachim un des piliers de la musique contemporaine au Québec. Il a été le premier compositeur québécois à avoir un studio d’électroacoustique chez lui. Son œuvre Katimavik pour bande à quatre pistes a été écrite spécialement pour le Pavillon du Canada de l’Expo 1967.

Otto Joachim était aussi un artiste pluridisciplinaire ayant aussi poursuivi des activités comme artiste-peintre. Il s’intéressait aussi aux instruments anciens et fonda en 1958, l’Ensemble des instruments anciens de Montréal.

Tout ceux qui ont côtoyé Otto Joachim en gardent un souvenir mémorable. Son histoire personnelle, ses anecdotes, sa curiosité, sa grande culture, son oreille indéfectible, son avant-gardisme, ont fait de lui une des sources musicales les plus extraordinaires que le Québec ait connue.

Centre musique canadienne et Olga Ranzenhofer

otto joachim

Partagez cette page:

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin

Soutenez la vidéothèque

Le visionnement de vidéos dans ce site est gratuit.
Vous pouvez nous faire un don pour soutenir l’activité et la bonne continuation de ce projet.

Vidéothèque

Autres vidéos

Position triangulaire jaune-vert, 1972 244 x 121 cm acrylique sur toile Collection de la Fondation Guido Molinari

Devaux, Keiko, Dust (2019)

Guido Molinari, Position triangulaire jaune-vert, 1972, 244 x 121 cm, acrylique sur toile. Collection de la Fondation Guido Molinari