Position triangulaire jaune-vert, 1972 244 x 121 cm acrylique sur toile Collection de la Fondation Guido Molinari
Guido Molinari, Position triangulaire jaune-vert, 1972, 244 x 121 cm, acrylique sur toile. Collection de la Fondation Guido Molinari

Devaux, Keiko, Dust (2019)

Dust imagine le son comme un souvenir persistant ou un mirage que nous pourrions tenir dans nos oreilles. J’en imagine la fragilité et la légèreté comme une substance semblable à la poussière, flottant dans l’air et s’accumulant par endroits comme les fines particules d’une matière passée.  Cette pièce s’inspire de mes deux intérêts persistants dans la musique : la mémoire du son et l’imagination du son. Dans «À la recherche du temps perdu »de Proust, les oeuvres du compositeur fictif Vinteuil sont décrites en détail et des historiens se sont penchés sur les compositeurs réels dont ces pièces sont inspirées. Comme je partage l’amour de Proust pour Beethoven, j’ai décidé de puiser mon inspiration personnelle pour cette pièce, et le concept de son imaginaire, dans son quatuor à cordes n° 15. En travaillant avec quelques fragments momentanés de l’œuvre, j’ai manipulé le son en une version imaginée de ce que ces moments pourraient être si les ondes sonores étaient laissées en suspension dans l’air indéfiniment. À l’aide d’un émetteur radio j’ai diffusé une de ces versions imaginaires sur une radio à lampes, permettant une convergence et une tension entre les signaux concurrents. L’oscillation du signal est devenue la principale source d’inspiration pour le caractère musical de la pièce. Les souvenirs musicaux et l’imagination sonore servent de mirages sonores momentanés qui surviennent dans notre plan sonore actuel. Ces interruptions musicales surgissent puis reviennent dans la matière sonore initale.

Keiko Devaux

Pour se procurer la partition:

https://cmccanada.org/shop/78079/

Keiko Devaux (1982)

Keiko Devaux (1982) est compositeure de musique contemporaine basée à Montréal.

Ses oeuvres ont été interprétées au Canada, en France, en Allemagne et en Italie par divers ensembles, dont le Nouvel Ensemble Moderne, l’Ensemble Musica Assoluta, l’Ensemble Arkea, le Quartetto Prometeo et l’Ensemble Wapiti, entre autres. Elle compose régulièrement pour divers ensembles et collabore avec des chorégraphes et des cinéastes.

Sa démarche embrasse un amour pour les sons et méthodologies électroacoustiques, manipulant et déformant des sons acoustiques à l’aide d’outils numériques. Elle rend ensuite ces transformations sous forme de transcriptions écrites, les traduisant à nouveau dans le domaine acoustique. Elle s’intéresse à l’expérience émotionnelle et affective, aux phénomènes auto-organisationnels dans la nature et chez les êtres vivants, ainsi qu’à l’estompage des frontières entre genres musicaux. Elle superpose et agence des éléments mélodiques ou harmoniques distillés de sources sonores très contrastées. La distorsion des attributs temporels, fréquentiels et timbraux permet de fusionner le langage tonal traditionnel et des gestes bruitistes d’inspiration plus électroacoustique.

Elle est lauréate de nombreux prix et distinctions, dont le Prix Jan V. Matejcek pour nouvelle musique classique (2019), une bourse d’études du Rotary Club de Sienne pour ses cours de maître avec Salvatore Sciarrino à l’Accademia Chigiana (2018), le Concours de composition de l’OUM (2016 et 2018) et les prix du jury et du public de la 5e édition du Concours Accès Arkea (2017). Sa composition Ebb, créée par le Nouvel Ensemble Moderne était finaliste à la catégorie Création de l’année des prix Opus 2017-18. La même année, son oeuvre Ombra a été finaliste du Prix du CALQ – OEuvre de la relève à Montréal. En 2019, elle a remporté la première toute commande Azrieli pour musique canadienne, au prix de 50 000 $, le plus important du genre au Canada et l’un des plus importants au monde.

Entre 2016 et 2018, elle a été compositrice en résidence au Nouvel Ensemble Moderne (Montréal). De 2020 à 2022, elle participe à la Résidence Carrefour auprès de l’Orchestre du CNA (Ottawa). Elle est compositrice agréée au Centre de musique canadienne, présidente du conseil d’administration de Codes d’accès et ancienne organisatrice du Laboratoire de musique contemporaine de Montréal.

Originaire de la Colombie-Britannique, elle a débuté sa carrière musicale avec des études d’interprétation en piano, ainsi que dans la composition, la tournée et l’enregistrement de plusieurs albums dans des groupes de rock indépendant. Elle détient un baccalauréat en musique (Écriture) et une maîtrise en composition instrumentale de l’Université de Montréal. Elle a également étudié avec le maestro Salvatore Sciarrino à l’Accademia Musicale Chigiana à Sienne, en Italie (2017, 2018 et 2019). Elle est présentement doctorante à l’Université de Montréal en composition et création sonore, sous la direction de Ana Sokolovic et Pierre Michaud.

Autres ressources :

Keiko Devaux quatuor Dust

Partagez cette page:

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin

Soutenez la vidéothèque

Le visionnement de vidéos dans ce site est gratuit.
Vous pouvez nous faire un don pour soutenir l’activité et la bonne continuation de ce projet.

Vidéothèque

Autres vidéos

Position triangulaire jaune-vert, 1972 244 x 121 cm acrylique sur toile Collection de la Fondation Guido Molinari

Devaux, Keiko, Dust (2019)

Guido Molinari, Position triangulaire jaune-vert, 1972, 244 x 121 cm, acrylique sur toile. Collection de la Fondation Guido Molinari